En ces temps incertains, investir peut ressembler à une partie d'échecs.
En ces temps incertains, investir peut ressembler à une partie d'échecs. Image: iStock
Sponsorisé

Comment investir malin durant une crise boursière mondiale?

Alors que la panique dévaste les Bourses mondiales, même les valeurs refuges comme l’or se dérobent. Faut-il miser sur les actions sous-évaluées en raison des baisses de cours et sur les entreprises qui pourraient profiter de la mise en quarantaine de deux millards d’individus? L’incertitude domine.

Depuis février 2020, la pandémie du coronavirus a torpillé les marchés boursiers qui ont subi des krachs à répétition. C’est partout la panique. La crise est mondiale. Elle touche toutes les Bourses simultanément. Ce qui contrecarre les stratégies de diversification géographique des risques. Dans ce contexte exceptionnel, l’investisseur déboussolé ne sait plus comment réagir. Doit-il céder à la psychose et revendre ses actions pour limiter les pertes? Doit-il faire preuve de sang-froid et conserver ses titres avec l’espoir de se refaire après la tempête?

En Bourse, la patience est la mère de toutes les vertus. Après un krach boursier - 1929, 1987, 2008 - le marché met en moyenne entre 5 et 8 ans pour remonter la pente. La nouvelle capitalisation boursière dépasse alors les niveaux d’avant-crise. Rationnellement, la meilleure stratégie consiste à conserver les actions sur le long terme. Mais de nombreux investisseurs agissent de manière irrationnelle. Souvent ils n’ont ni les reins suffisamment solides ni des nerfs d’acier pour tenir sans broncher.

Doivent-ils miser sur les valeurs refuges - or, dollar, franc suisse, voire Bitcoin? Depuis le début de la crise, le cours de l’or n’est pas monté comme attendu en raison de ventes importantes. Le cours du Bitcoin s’est effondré inexplicablement. L’économie américaine se prépare à une récession mondiale. Et la Banque Nationale Suisse est intervenue sur le marché des changes pour décourager les spéculateurs et protéger les exportateurs suisses.

L’investisseur doit-il investir à contre-courant et de manière sélective sur certains titres qui, en raison des baisses de cours, semblent désormais sous-évalués? Est-ce le meilleur moment? La chute des cours a-t-elle atteint le fond ou va-t-elle encore s’aggraver? Personne ne connaît les bonnes réponses à ces questions.

"Pour un portefeuille de 10'000 euros, mieux vaut placer 3300 euros en titres maintenant. Et d'attendre pour les deux tiers restants." C'est dire si l'incertitude domine.

Certains experts autoproclamés sur l’app Tiktok recommandent les secteurs qui profitent de la catastrophe sanitaire et du confinement d’un demi-milliard de personnes. Les pharmas ou les chaînes de supermarchés comme Walmart pourraient voir leur chiffre d’affaires exploser pendant la crise. Les sites de e-commerces comme Amazon, les réseaux sociaux, tel Facebook ou les plateformes de streaming vidéo comme Netflix ou Disney, ou les sociétés de jeux vidéo pourraient également tirer leur épingle du jeu pendant la quarantaine.

L’expert financier français, Marc Fiorentini, auteur notamment de l’ouvrage de conseils «Sauvez votre argent», recommande à ceux qui sont prêts à se risquer en Bourse d’appliquer la règle des tiers. Pour un portefeuille de 10'000 euros, il conseille de placer 3300 euros en titres maintenant. Et d'attendre pour les deux tiers restants. C’est dire si l’incertitude domine.

Investir en Bourse est une activité professionnelle. Elle nécessite du temps, des connaissances, une expertise et des outils dont de nombreux épargnants ne disposent pas. N’est-ce pas pour eux le bon moment pour confier tout ou partie de leurs avoirs aux bons soins d’un gestionnaire de fortune professionnel qui les conseillera?

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing de Tamedia, en collaboration avec Genève Invest.

Lisez cet encadré si vous...

• …ne voulez plus laisser votre argent sur votre compte d’épargne

• …disposez de plus de 100'000 francs pour un placement

• …voulez obtenir un rendement attrayant dans un contexte de taux d’intérêt zéro.

Comment les investisseurs peuvent-ils obtenir un revenu en capital sûr, prévisible et attrayant en période de taux d’intérêt très bas ou négatifs? Les gérants de Genève Invest se sont penchés sur cette question et ont trouvé la réponse suivante: grâce à des investissements dans un portefeuille d’obligations soigneusement sélectionnées, émises par des sociétés auditées et saines dans différentes devises. Dans un passé récent, ces titres à revenu fixe ont généré des rendements mensuels qui étaient égaux ou supérieurs aux rendements annuels actuels des autres placements. Le groupe Genève Invest est une société de gestion de fortune agréée domiciliée à Genève et au Luxembourg. Elle est au service de clients privés et des entreprises dans plus de 40 pays. En plus d’investir dans des titres à revenu fixe, GI se spécialise dans le «Value Investing», la sélection et l’investissement dans des actions de qualité prometteuse. Depuis 2008, Genève Invest est l’initiateur du fonds Switzerland Invest Fixed Income High Yield, qui a reçu cette année le Lipper et le City-wire Fund Award dans la catégorie «High Yield Bonds Global».