Quand la situation devient critique, le monde de la finance aussi s'adapte.
Quand la situation devient critique, le monde de la finance aussi s'adapte. Image: Pixabay
Sponsorisé

En cas de crise, les gestionnaires de fortune sont bon marché

Tout comme les assurances, le coût d’un professionnel de la finance est relatif. Il peut sembler cher lorsque tout va bien, et bon marché en cas de crise, surtout s’il parvient à limiter la casse et à préserver votre capital.

Depuis le début de l’année, les Suisses ont littéralement pris d’assaut les banques en ligne qui ont enregistré des milliers de demandes d’ouverture de compte par semaine. Cet enthousiasme populaire pour la Bourse s’est-il traduit par des gains faramineux pour les boursicoteurs? Rien n’est moins sûr.

Le krach boursier historique en mars 2020, dû à la pandémie du coronavirus, a réduit en fumée une capitalisation boursière de 30 000 milliards de dollars en quelques semaines. Ce tsunami financier a pu doucher l’euphorie des nouveaux venus qui ont paniqué et revendu leurs positions encaissant des pertes sanglantes.

D’autres traders en herbe, plus audacieux, ont cru réaliser de bonnes affaire en misant sur des entreprises solides dont les cours boursiers divisés par deux ne pouvaient que remonter, pensaient-ils, et qui pourtant se sont effondrés davantage, mettant à mal leur pari et creusant leurs pertes.

La Bourse est un marché risqué où l’investisseur inexpérimenté peut perdre jusqu’à l’intégralité de son capital. Raison pour laquelle, tous les manuels recommandent de n’investir que les économies que vous pouvez vous permettre de perdre et de ne pas chercher à toucher le jackpot rapidement, mais d’acheter des actions pour les conserver à long terme sur 5 ou 10 ans voir davantage. Ce qui réduit aussi les frais de transactions qui ne sont pas négligeables.

Il existe pour les néophytes une autre possibilité de minimiser les risques boursiers: bénéficier de l’aide d’un professionnel.

Les investisseurs plus avisés ont pu privilégier l'achat d'actions à dividendes réguliers d’entreprises de l’alimentation ou de la santé telles Coca-Cola ou Medtronic, leader mondial des dispositifs médicaux, qui risquent d’être épargnée par le crise économique et qui ont augmenté régulièrement leurs dividendes au cours des dix dernières années. Selon une note récente du Crédit Suisse, ces «aristocrates des dividendes» ont surpassé le marché de 12% au cours des trois dernières années. Quelle que soit l’évolution de l’économie mondiale, ces entreprises devraient poursuivre sur cette lancée. Mais ce n’est pas certain non plus. La Bourse n’est pas une science exacte, particulièrement en période de fortes turbulences.

Néanmoins, il existe pour les néophytes une autre possibilité de minimiser les risques boursiers, c’est de bénéficier de l’aide d’un professionnel de la finance expérimenté qui dispose d’outils spécialisés et a accès à des sources d’informations financières coûteuses. Le problème qui retient parfois les investisseurs de faire appel à leur expertise, c’est que leurs conseils ne sont pas gratuits.

En réalité, tout comme les assurances, leur coût est relatif. Ils peuvent coûter chers tant que tout va bien. Mais ils deviennent soudain bon marché en cas de crise, surtout s’ils parviennent à sauver la mise ou du moins à limiter la casse durant les tempêtes boursières. L’Investisseur n’est pas contraint d’opter pour l’une ou l’autre possibilité. Il peut couper la poire en deux en plaçant lui-même 5 à 10% de ses fonds, le reste de son capital étant géré par des spécialistes de l’Asset management. Cette voie n’est pas non plus totalement sans risques. La grande question, c’est alors comment choisir un gestionnaire de fortune de confiance qui vous correspond et qui saura s’adapter à vos besoins financiers et à votre profil de risque.

Sponsorisé

Ce contenu a été rédigé par le Commercial Publishing, en collaboration avec Genève Invest.

Lisez cet encadré si vous...

• …ne voulez plus laisser votre argent sur votre compte d’épargne

• …disposez de plus de 100'000 francs pour un placement

• …voulez obtenir un rendement attrayant dans un contexte de taux d’intérêt zéro.

Comment les investisseurs peuvent-ils obtenir un revenu en capital sûr, prévisible et attrayant en période de taux d’intérêt très bas ou négatifs? Les gérants de Genève Invest se sont penchés sur cette question et ont trouvé la réponse suivante: grâce à des investissements dans un portefeuille d’obligations soigneusement sélectionnées, émises par des sociétés auditées et saines dans différentes devises. Dans un passé récent, ces titres à revenu fixe ont généré des rendements mensuels qui étaient égaux ou supérieurs aux rendements annuels actuels des autres placements. Le groupe Genève Invest est une société de gestion de fortune agréée domiciliée à Genève et au Luxembourg. Elle est au service de clients privés et des entreprises dans plus de 40 pays. En plus d’investir dans des titres à revenu fixe, GI se spécialise dans le «Value Investing», la sélection et l’investissement dans des actions de qualité prometteuse. Depuis 2008, Genève Invest est l’initiateur du fonds Switzerland Invest Fixed Income High Yield, qui a reçu cette année le Lipper et le City-wire Fund Award dans la catégorie «High Yield Bonds Global».